[Indonésie] Préparation et itinéraire

On est de retour \o/ Dans les deux sens du terme puisqu’on se remet (enfin, je me remets) à publier sur ce blog et qu’on a passé trois semaines en Indonésie fin 2016. Comme on se posait pas mal de questions sur ce voyage lors de nos préparatifs, je trouve pertinent d’en faire des articles de blog, de façon à aider tous ceux qui ne savent pas à quoi s’attendre une fois sur place.

Voici donc le premier article, au sujet de la préparation d’un voyage en Indonésie, point par point. Quand partir, combien de temps, quel trajet faire et pour quel budget, on vous dit tout 😉

1. Les dates

On l’a fait à l’envers, puisqu’on ne pouvait partir qu’en septembre/octobre (exit le Vietnam et le Cambodge, en pleine saison des pluies), qu’on voulait une destination pas trop chère (exit les USA) et hors Europe. C’est presque si l’Indonésie n’était pas notre seule destination possible, et ça tombait bien parce qu’entre les promesses de plongées merveilleuses, de randonnées sur des volcans et de temples gigantesques, ça correspondait exactement à ce qui nous intéresse.

Preparatifs : temples

On a choisi de partir mi-septembre à début octobre, pour profiter d’une période relativement creuse. La haute saison est surtout en juillet/août, et si la saison des pluies est censée démarrer en décembre, elle était déjà présente en octobre pour nous. Donc méfiance à ne pas trop retarder votre voyage, au risque de le faire en mode amphibie.

2. Itinéraire

L’Indonésie est composé d’une multitude d’îles et il fallait circonscrire le périmètre de notre voyage. Nous avons suivi un parcours assez classique, qui débute sur l’île de Java, à Yogyakarta, pour voir les temples de Borobudur et Prambanan.

Ensuite, avant de rejoindre Bali, nous nous sommes arrêtés au volcan Bromo (B) puis au volcan Kawah Ijen (C), toujours sur Java. Je vous conseille vivement de voir les deux, même si le rythme du tour organisé est intense (3J/2N). Mais on en reparlera 😉

Après la traversé en ferry de Java à Bali, nous avons fait le choix de traverser l’île d’ouest en est pour rejoindre les îles Gili le plus rapidement possible, moyennant un arrêt à Amed (E). De ce fait, il y a pas mal de choses que nous n’avons pas vu dans le nord de l’île.

Bien reposés, depuis les îles Gili (F) nous sommes revenus à Padang Bay (G), où une navette nous a amené à Ubud (H).

Nous sommes restés quelques jours à Ubud, d’où nous avons rayonné pour découvrir les alentours, et où nous nous sommes encore reposés.

Puis nous sommes partis à Sanur (I) parce que c’est là où était basé notre club de plongée, mais ça n’est pas une ville qu’on recommande particulièrement vu qu’il n’y a rien à y faire. Même la plage est moche. Si vous n’avez pas de plongée au départ de Sanur, on vous conseille vivement de prendre davantage le temps de visiter le nord de l’île, voire d’explorer la pointe sud (Uluwatu ou même Kuta si l’ambiance surf & spring break vous intéresse)

 

On en reparlera au fil des articles mais clairement, on a suivi un itinéraire assez intense, surtout la première semaine. De ce fait, on a très vite exclu de se balader sur l’île de Lombok et on aura finalement vu assez peu de choses de Bali. C’est pas très grave, ça nous fait une excuse en or pour revenir ;-P

3. Le voyage

Notre voyage débutait à Yogyakarta, mais comme il n’y a pas de vol direct jusqu’à cette ville depuis l’Europe, plusieurs solutions sont possibles :

  • faire une escale à Kuala Lumpur, comme nous, ou à Singapour puis reprendre un vol low-cost jusqu’à Yogyakarta
  • prendre un vol Europe-Jakarta puis prendre le train Jakarta-Yogyakarta, sachant que vous devrez revenir jusqu’à Jakarta pour prendre votre avion de retour (donc vraisemblablement en avion low-cost si vous faites le parcours classique qui vous mène jusqu’à Bali ou Lombok)

Preparatifs : voyage

Comme on souhaitait bénéficier des avantages de la carte Flying Blue Gold de Bigfoot, durement gagnée lors de déplacements professionnels, on a réservé chez Air France sans trop se poser de questions. On a pris des vols Bordeaux-Amsterdam-Kuala Lumpur pour 630€/personne, 5 mois avant le départ. C’était moins cher que de faire escale à Singapour, en plein Grand Prix de F1. Le Bordeaux-Amsterdam-Jakarta était à presque 800€ si mes souvenirs sont bons.

On a ensuite repris un vol low-cost chez Air Asia (50€/personne, avec le supplément bagage) pour atteindre Yogyakarta, la ville de départ de notre périple indonésien. On a fait le retour depuis Bali-Denpasar (167€/personne, avec le supplément bagage),  jusqu’à Kuala. Là j’avoue, on a merdé et on a trop attendu pour réserver. On aurait pu avoir le retour à 60/65€ par personne en s’y prenant un peu plus en avance, et ça aurait été plus rentable.

4. Les formalités

Le visa se fait à l’arrivée, en Malaisie comme en Indonésie, et même à Yogyakarta. J’ai longuement douté sur ce point car l’aéroport n’était jamais listé comme point d’entrée où on vous fait le visa sur place mais si, c’est possible.

Rien n’est obligatoire mais par précaution, nous nous sommes fait vacciner contre l’hépatite A et la fièvre typhoïde. Ça a été la croix et la bannière car le vaccin combiné est en rupture de stock depuis des lustres et on a eu bien du mal à avoir une autre prescription à cause de doses qui changent entre le combiné et les vaccins séparés. Donc si vous voulez vous faire vacciner, on vous conseille de vous y prendre au moins 4 à 6 semaines à l’avance.
On a également pris un traitement contre le paludisme, sachant combien les moustiques m’aiment et puisqu’il est remboursé par la sécurité sociale, c’était plus sûr.

5. Hébergement

Pas d’Airbnb pour cette fois, on a joué à la sécurité en prenant uniquement des logements sur Booking. Mais on a loué aussi bien des hôtels, que des guests houses ou des bungalows.

Preparatifs : hébergements

Concrètement, on a réservé notre hôtel à Kuala Lumpur puis celui à Yogyakarta pour avoir un point de chute à nos arrivées, ainsi que l’hôtel de la fin de notre séjour à Sanur, pour des raisons logistiques avec le club de plongée.

A part ça, on l’a fait en mode freestyle, soit en étant logés dans les hôtels prévus dans nos tours organisés, soit en cherchant la veille pour le lendemain, voire le jour même pour le soir. J’ai pas toujours été sereine, loin de là, mais ça c’est toujours super bien passé et on est tombé dans des endroits superbes (à part pour les hôtels du tour organisé, mais j’y reviendrais ^_^)

6. Budget

Sans passer nos nuits dans des hôtels 5 étoiles, nous avons privilégié le confort, les hôtels de charme et/ou atypiques, avec piscine (sauf un) et wifi. Au final, on a dépensé en moyenne 37€/nuit, sachant que deux d’entre elles étaient comprises dans le tour organisé pour les volcans.
On ne voyageait donc clairement pas en mode roots, mais on n’a pas dépensé sans compter pour autant.

On a mangé local autant que possible (c’est moins cher), bus des jus d’ananas, mangue et citron plutôt que des smoothies ou des glaces dont les prix sont clairement hors de portée pour les locaux, mais sans se l’interdire non plus.

Preparatifs : repas

Je pense qu’on est donc dans la moyenne de ce qu’on peut dépenser au cours d’un voyage de ce type. En excluant l’achat de matériel avant de partir (vêtements adaptés à la chaleur, maillots de bains, masques de plongée, etc…), les vaccins, la garde des chats et la plongée, on est à un budget d’environ 1500€/personne (vols inclus !)

La plongée, c’était clairement notre gros craquage plaisir puisqu’on a pris le club le mieux noté de Bali, avec un moniteur français qui s’occupait exclusivement de nous deux. Ça a un cout mais on a jugé que la sécurité n’avait pas de prix et on a payé 440€ par personne. Il y a moyen de trouver moins cher, sans risquer sa vie pour autant puisque de l’aveu de notre moniteur, un seul club pratique des prix cassés et tous les autres se valent. Mais on en reparlera dans l’article dédié !

 

Voilà, vous savez tout ou presque pour organiser un voyage de trois semaines en Indonésie. Dans le prochain article, on entrera dans le vif du sujet avec notre escale à Kuala Lumpur.

 

Telys

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *