[Japon] – Les salles d’arcade

Les salles d’arcade sont une institution au Japon, un lieu de divertissement et de rencontre très prisé des jeunes Japonais. Vous pouvez trouver des salles d’arcade classiques à Akihabara mais pour l’originalité et le fun, allez plutôt sur l’île d’Odaïba.

tokyo_bay

Le pont qui mène sur l’île artificielle d’Odaiba

On a d’abord découvert une salle d’arcade rétro absolument kitchissime. Jeux, posters, déco, tout était…daté.

retro_arcade_2

retro_arcade_3

retro_arcade_4

retro_arcade_1

J’ignorais que ce jeu de société existait « en vrai » !

N’hésitez pas à poursuivre la visite, il y a un peu plus loin quelques boutiques qui nous ont permis de repartir avec exactement ce que je voulais ramener en France :

  • des Kit-Kats de différents parfums. A force de lire des articles comme celui ci sur les multiples saveurs des Kit-Kat japonais, j’imaginais qu’on en trouvait à tous les coins de rue. Que nenni (j’adore cette expression), il s’agit plutôt d’éditions limitées dans le temps et géographiquement. A Tokyo en avril 2013, on trouvait donc :
kit_kat_1

Le Kit-Kat au sirop d’érable

kit_kat_2

kit_kat_3

Le Kit-Kat rhum-raisin (qui sent bien le rhum, soit dit en passant)

kit_kat_4

Les boites sont super classes mais coûtent littéralement un bras.

  • des kits pour faire sa propre « nourriture ». C’est apparemment destiné à amuser les enfants mais je ne sais toujours pas si c’est comestible…

  tokyo_candy_2

tokyo_candy_3

tokyo_candy_4

Je ne l’ai toujours pas utilisée (avec un mode d’emploi en japonais, on va rigoler) mais si vous voulez voir comment ça se « monte », il y a des vidéos YouTube sur le sujet.

 

  • des bonbons et chocolats japonais, en portions individuelles. Les Japonais ont des produits dans des quantités ridiculement petites, il n’y a qu’à voir la taille des Kit-Kat ci-dessus. Ils font approximativement la moitié d’un Kit-Kat français en longueur et n’ont que deux barres !

 tokyo_candy_1

tokyo_candy_5

Et pour la soirée, direction Joypolis. C’est un endroit à mi-chemin entre la salle d’arcade et le parc d’attraction, propriété de Sega (c’est plus fort que toi, oui, oui), ouvert de 10h à 23h. On vous conseille d’attendre 17h afin de profiter du ticket avec toutes les attractions en illimité pour 2900 yen, au lieu de 3900. C’est de toute façon tellement bruyant que vous ne tiendrez pas une journée entière. Il existe aussi un ticket d’entrée à 800 yen, mais les attractions sont ensuite payantes.

On a commencé par un simulateur de conduite, où la voiture est montée sur un plateau qui bouge en coordination avec vos accélérations, freinages et virages. Une expérience géniale quand on apprécie les jeux de voiture comme moi.

joypolis

On a visionné les traditionnels films où vous êtes assis sur une plate-forme qui bouge en fonction du film projeté à l’écran (un truc d’avion ce coup ci), on a dégommé du zombie et on a fait du bobsleigh avec des loopings à 360° (même pas mal), entres autres.

On a aussi participé à une « visite guidée » de quelques salles abandonnées, où on n’a pas compris grand-chose puisque le guide parlait seulement japonais. On a par contre bien compris qu’il fallait courir quand la petite fille de (The) Ring est apparue derrière nous. Pour ceux qui ne connaissent pas le film d’horreur, le scénario est simple : une rumeur circule dans les cours d’école : une vidéo maudite provoquerait la mort pile une semaine après l’avoir regardée… Rumeur apparemment stupide mais non moins fondée puisqu’on lui impute déjà quatre morts. La tante d’une des victimes, journaliste de profession, décide de mener l’enquête, qui la mènera à une histoire de fantôme et de malédiction

Et la charmante gamine qui apparait sur la vidéo maudite ressemble à Cousin Machin.

joypolis_the_ring

Alors même si j’ai plus rigolé que crié quand j’ai vu le film (américain, l’original est japonais), quand je l’ai eu derrière moi je faisais moins la maline !

On a ensuite fait l’attraction phare du parc : le Halfpipe Canyon. Vous êtes sur un skateboard géant et vous devez vous synchroniser avec votre partenaire pour appuyer sur le skate au même moment, ça vous fait faire des loopings et vous marquez des points quand vous les enchainez. Et on a fini 2ème (sur 4) de notre session *fiers*

Après, j’ai un peu ralenti le rythme parce que les tournoiements dans tous les sens et la musique ultra-forte ont commencé à me coller un sévère mal de crâne.

Mais franchement, s’il pleut et que vous ne tenez pas absolument à faire le tour des attractions incontournables de Tokyo, passer la journée sur l’île d’Odaïba est un bon plan. En plus, comme à peu près partout au Japon dès qu’on sort des sentiers battus, il y a très très peu de touristes et l’immersion est totale.

Telys

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *