[Japon] – ASIMO, le petit robot

On aura malheureusement eu beaucoup de pluie le temps où nous sommes restés à Tokyo, nous obligeant à adapter notre programme. Ainsi, nous aurons surtout profité de la baie de Tokyo en intérieur. Ça n’est pas très grave, tant les activités sont nombreuses et variées.

Ainsi, nous avons commencé par rendre visite à ASIMO.

asimo_4

ASIMO est au musée des Sciences et de l’Innovation (Miraikan). On n’a pas compris pourquoi mais ce jour là, l’entrée était gratuite ! Sinon, il faut compter 600 yen.

Comme on avait un peu de temps avant la démonstration d’ASIMO (tous les jours à 11h et 14h), on a exploré l’exposition temporaire sur notre rapport à l’argent. On nous a donné un petit carnet et à chaque stand, il fallait le remplir selon la façon dont on réagissait à la situation proposée. Il nous manquait certainement des infos pour tout comprendre mais c’était interactif et ludique, on a vraiment apprécié la visite.

 asimo_7

asimo_8

Mais ce pour quoi nous étions venus, c’est ASIMO. Ce robot humanoïde développé par Honda est destiné à remplir des tâches d’accueil ou d’accompagnement, comme tenir quelqu’un par la main et à se déplacer en synchronisme avec elle, apporter un plateau repas ou informer et guider des invités à une réception. Il existe plusieurs versions d’ASIMO, la dernière en date (5ème) est sortie en 2011. En développement depuis 1986, il n’est toujours pas en vente mais on peut le louer.

asimo_2

J’ignore quelle version était exposée au musée, mais j’étais épatée par tout ce qu’ASIMO peut déjà réaliser, notamment :

Courir (un peu bizarrement, certes)

 

Danser

 

Shooter dans un ballon

 

Étant donné que jamais de ma vie je n’aurais pensé voir ASIMO de mes propres yeux, j’avoue que j’étais un peu émue par l’événement. Dans 50 ans, quand les robots seront partout et complètement banalisés (laissez moi rêver), j’aurais déjà croisé l’un de leurs ancêtres !

asimo_3

Quant au reste du musée, il oscille entre deux extrêmes : soit l’exposition est très interactive mais du coup le nombre de places est limité et devant l’attente, on passe notre tour, soit il suffit d’appuyer sur un bête bouton pour lancer une animation et ça n’a aucun intérêt.

asimo_5

Il y a toutefois des coins intéressants à visiter, notamment tout ce qui touche à l’exploration spatiale. On a pu pénétrer dans une reconstitution de l’ISS, la Station Spatiale Internationale, visionner des vidéos sur la vie à bord et discuter avec un bénévole sur le sujet. Il était d’ailleurs pas peu fier de nous informer qu’à la fin de l’année, un spationaute japonais (Koichi Wakata) prendra pour la première fois le commandement de l’ISS.

asimo_6

 

Le fait que l’entrée soit gratuite nous a permis de ne pas culpabiliser quand on est partis, parce qu’on n’est pas restés très longtemps au final. Le musée est sympa mais vaut surtout pour ASIMO, sinon le coin regorge d’activités plus intéressantes. En effet, le quartier regroupe essentiellement des zones de loisirs et centres commerciaux, dans des bâtiments au style architectural parfois osé comme l’immeuble de Fuji TV ou Venus Fort, un centre commercial construit comme une ville européenne du 18ème siècle (normal…).

Quant à nous, on le verra dans le prochain article, nous avons exploré une galerie d’arcade très années 60 et nous avons passé la soirée à Joypolis, la plus grande salle d’arcade du Japon.

Telys

3 Comments

  1. Ici YBL, « LIONS » de France, en vue d’organisation d’évènements…
    Comment peut-on louer ASIMO, à qui s’adresser ?
    Merci / YBL

    • Alors là, excellente question. Je n’ai aucune piste concrète mais à votre place je commencerais par contacter Honda, et ils devraient pouvoir vous rediriger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *