[Japon] – Tō-ji et Arashiyama (avec des singes à l’intérieur !)

C’est notre dernier jour à Kyoto et il fait beau ! Même s’il reste pléthore de temples à découvrir, on préfère varier nos activités. On va donc découvrir la plus haute pagode du Japon au temple de Tō-ji avant d’aller prendre l’air à Arashiyama, dans la banlieue de Kyoto, pour voir des singes, une forêt de bambous et un pont.

to-ji_1


On se dirige d’abord au sud de Kyoto, pour découvrir le temple  Tō-ji.

to-ji_5

to-ji_2

to-ji_10

C’est l’heure de pointe chez les tortues.

to-ji_3

Lorsque nous sommes arrivés au pied de la pagode, un groupe sortait de l’intérieur du bâtiment. Mais le gardien a tout refermé ensuite, donc la pagode n’est pas ouverte au public, à moins que vous fassiez partie d’une visite organisée. Par contre, on a pu visiter l’intérieur d’autres bâtiments du temple, avec de multiples bouddhas.

to-ji_4

to-ji_8

to-ji_6

to-ji_7

Les temples étant en bois, on trouve un peu partout des seaux d’eau déjà remplis. Il est bien sûr strictement interdit de fumer.

to-ji_9

On est ensuite allés à la gare de Kyoto, pour se rendre à Arashiyama grâce à la ligne JR. Puisque c’était inclus dans nos JR Pass, autant en profiter. Attention si vous choisissez de vous rendre à Arashiyama en bus, c’est hors-zone et il faut s’acquitter d’un supplément, même si vous avez le pass de bus de Kyoto à la journée (City Bus All-day Pass).

Le pass journée pour le bus qui, soit dit en passant, est extrêmement rentable (500 yen) vu que les distances sont énormes, les endroits à visiter multiples, et le prix d’un voyage sur une ligne (la correspondance n’est pas un concept très connu ici semble t-il) est de 220 yen (un peu moins de 2€). On ne vous conseille pas le pass journée bus + métro, les lignes de métro n’étant pas situées aux endroits les plus stratégiques. Adressez vous à l’office du Tourisme à la gare de Kyoto pour récupérer un plan de bus, ou deux.Tous les bus ont un écran ou un panneau défilant avec le nom du prochain arrêt en japonais puis en anglais, qui sont également énoncés à haute voix. Attention : on monte par l’arrière (ou le milieu) et on descend par l’avant.

Bref, nous voici à Arashiyama. Il y a des petits panneaux qui indiquent les directions des principaux points d’intérêts. On aperçoit encore des temples mais ils n’ont rien d’extraordinaire. On préfère se balader dans la forêt de bambous.

 arashiyama_9

arashiyama_2

arashiyama_3

Au détour d’un chemin, on découvre que la légende est bien vraie : Jean Reno est super célèbre au Japon. On ne sait pas pourquoi son portrait était là, est-ce qu’il était passé dans le coin ? Mystère.

arashiyama_1

On remonte ensuite une longue rue touristique, et on s’arrête dans une boutique de baguettes. Comment venir au Japon sans acheter de jolies baguettes ? Après une très longue hésitation et l’établissement d’un budget maximal (certaines paires de baguettes coûtent jusqu’à 50€), on prend des paires assorties (et pas trop kitsch).

arashiyama_baguettes

D’ailleurs, si vous avez déjà joué à des jeux vidéos RPG japonais (de type Final Fantasy), vous connaissez certainement cette petite musique qui est jouée lorsque vous êtes dans un village ou des boutiques ?

Et bien au Japon, ils ont les MÊME DANS LES VRAIES BOUTIQUES ! On a même entendu des reprises de titres connus à la sauce RPG !

Heureux de cette découverte, on continue la balade jusqu’au fameux pont Togetsukyō (« Pont qui Traverse la Lune », c’est bôôô), tant vanté dans les guides et qui n’a en réalité pas grand-chose d’exceptionnel. C’est un joli pont, mais il ne vaut pas le déplacement à lui tout seul.

arashiyama_4

arashiyama_5

On se pose au bord de l’eau, il y a des japonais qui mangent un drôle d’en-cas : des poissons entiers (!) frits. J’ai pas osé tester.

On monte ensuite au « Monkey Park Iwatayama », un parc naturel avec environ 130 singes en liberté.

arashiyama_7

arashiyama_6

Ce sont tous des macaques japonais, qu’on peut nourrir en achetant des morceaux de fruits ou des noix depuis l’intérieur du bâtiment situé tout en haut du parc (et seulement depuis l’intérieur, afin d’éviter que les singes quémandent, voire agressent les gens s’ils étaient nourris à l’extérieur)

arashiyama_8

arashiyama_11 arashiyama_10

Ce sont les même singes qu’on peut trouver dans les onsens (bains naturels d’eau chaude), plutôt du côté de Nagano, et que Bigfoot avait vu lors de son précédent voyage au Japon.

nagano_2

nagano_1

Ils sont rigolos, rapides et agiles. Ils n’hésitent pas à hurler si vous avez de la nourriture mais que vous ne l’approchez pas assez pour qu’ils puissent l’attraper. Un bébé singe a piqué un morceau de nourriture sous le nez d’un autre singe, qui a tenté des représailles. Mais maman singe était dans le coin, je peux vous dire que ça a bardé.

arashiyama_13

arashiyama_12

Il ne faut bien sûr pas les toucher, mais aussi éviter de les regarder dans les yeux pour qu’ils ne se sentent pas menacés. On a vu un singe s’en prendre à une longue-vue et la secouer, vous n’avez pas envie qu’il vous fasse pareil.

Comme tout singe qui se respecte, séance d’épouillage.

arashiyama_14

Et d’ici, on a une jolie vue sur la ville de Kyoto.

arashiyama_15

arashiyama_16

C’était une excursion franchement sympathique. Même si les temples sont des espaces aérés et parfois arborés, c’était agréable de sortir vraiment de la ville et de prendre l’air. La balade est loin d’être indispensable mais ça permet de voir autre chose que des temples 🙂

Telys

5 Comments

  1. Très jolies photos et merci pour toutes ces infos pratiques (comme le bus, c’est le genre de détails qui fait la différence !). Ça donne encore plus envie d’y aller 🙂

    • Merci à toi pour ton commentaire ! C’est un voyage qui n’est pas donné mais qui vaut vraiment le coup d’économiser pendant quelques temps 🙂

  2. Magnifiques photos. Vous avez eu un super temps ! Je pars la semaine prochaine pour mon premier voyage au Japon et je vais me rendre à Arashiyama. Merci pour l’info des bus dans Kyoto, je me demandais justement si le pass bus était intéressant, je vois que oui 🙂

    • Oui, on a eu principalement du beau temps, à part à Tokyo. Du coup j’ai l’impression de ne pas avoir assez profité de la capitale (l’excuse parfaite pour y retourner ^_^). Et à Kyoto, les temples et autres points d’intérêts sont tellement éparpillés qu’il est impossible de ne pas avoir à prendre le bus, donc le pass est rentable. A voir au jour le jour selon les visites que vous avez prévues.

      J’ai vu sur ton blog que vous partiez un mois, vous allez vous régaler. J’ai hâte de lire ton compte-rendu parce que vous allez explorer les îles du sud, qu’on n’a pas eu le temps de faire.
      Bon voyage, profitez en bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *