[Japon] – Kyoto, ses temples, ses jardins et…ses temples. Et ses jardins.

Le grand intérêt de Kyoto, ce sont ses temples bouddhistes et shintoïstes. Il y en aurait plus de 2000 ! Tous ne sont pas à voir absolument, bien au contraire. Mais il y en a quand même un bon nombre dont la visite est intéressante. Malgré le temps hésitant, on se met en route pour une journée de visites de temples. J’avais peur d’être lassée mais ils ont finalement chacun leurs particularités.

Ryōan-ji

Ce temple bouddhiste est surtout connu pour son jardin zen, l’un des plus célèbres au monde. Un jardin zen (ou jardin sec, du fait de l’absence d’eau) est composé de gravier, sable, rochers et mousse. Les rochers symbolisent la montagne et le gravier ratissé l’océan et ses vagues.

Ryoan-ji_2

Ryoan-ji_3

Ryoan-ji_4

Apparemment, le Tsukubai est également un des points d’intérêt du temple, mais je ne comprends pas trop pourquoi. Certes, il est joli mais bon… Bref, c’est un bassin d’ablution, pour se purifier les mains et la bouche, qui est alimenté par un tube en bambou.

Ryoan-ji_6

Malgré le temps maussade, le temple reste magnifique, notamment grâce à la verdure des arbres et de la mousse.Ryoan-ji_5

Ryoan-ji_8

Ryoan-ji_7

Il y a également un lac dans l’enceinte du temple.

Ryoan-ji_1

Ninna-ji

C’est un autre temple bouddhiste, composé de plusieurs bâtiments dont une pagode. Plus vaste, plus aéré, j’ai préféré Ninna-ji à Ryoan-ji, que je trouvais un peu « oppressant ».

Ninna-ji_8

Ninna-ji_2   Ninna-ji_1

Ninna-ji_4    Ninna-ji_5

On a pu admirer à nouveau des fresques sur les panneaux.

Ninna-ji_6

Ninna-ji_7

 

Zoom sur le motif de ratissage. J’en connais un qui doit bien s’amuser chaque fois qu’il faut le refaire.

Ninna-ji_3

[Petit aparté culturel]

On a demandé à un japonais de nous prendre en photo devant les cerisiers, avec la pagode au fond, et il nous a remercié d’acheter des produits japonais parce que notre reflex était un Pentax ! D’une part, il est difficile d’acheter un appareil-photo non-japonais tant leur prédominance sur le secteur est forte (Sony, Canon, Pentax, Nikon, Panasonic…sont tous japonais). D’autre part, on sent bien là le nationalisme propre à la culture nippone. Il est extrêmement rare d’apercevoir une Peugeot dans la rue par exemple, tous les japonais roulent en Honda, Toyota, Nissan, Subaru… Même dans la gamme de voitures sportives, je n’ai pas vu une seule Ferrari ou Lamborghini, le secteur semble occupé par Porsche (ils ont bon goût ^_^) et… la Nissan GTR. Ce qui, en tant qu’amatrice de voitures, est une belle machine mais loin d’envoyer du rêve comme une Ferrari. Mais au Japon, c’est le pays avant tout.

[Fin d’aparté culturel]

Ninna-ji_10

Ninna-ji_9

Je ne suis pourtant pas blonde, mais j’ai eu bien du mal à saisir qu’un temple, au sens bouddhiste ou shintoïste ne représente pas un seul bâtiment, comme on a une église en Europe. Un temple est un ensemble de bâtiments, disposés selon certaines règles (Wikipédia explique ça très bien si ça vous intéresse). Tout ça pour dire que voici le bâtiment principal du Ninna-ji.

Ninna-ji_11

Myōshin-ji

Pour finir la journée, nous nous sommes rendus au Myōshin-ji, qui est en réalité un complexe de temples, avec des bâtiments partout (histoire de bien vous embrouiller après l’explication des différents bâtiments). Certains sont fermés au public, d’autres nécessitent une réservation alors que quelques uns sont ouverts aux visites.

Myoshin-ji_1

On en  aperçoit quelques uns dont les portes des cours intérieures sont ouvertes.

Myoshin-ji_3

Myoshin-ji_2

On est allés voir plus spécifiquement le jardin du Taizō-in, qui a été redessiné dans les années 1960.

taizo-in_4

taizo-in_1

taizo-in_5

La période de floraison des cerisiers se déroule normalement durant la première quinzaine d’avril, et c’est pour cette raison que nous sommes partis en avril au lieu du mois de mai (qui nous aurait été bien plus profitable avec tous les ponts). Malheureusement, cette année la floraison a battu des records de précocité et nous sommes arrivés à sa toute fin. Ce qu’on ne regrette pas forcément, parce que ça donne l’occasion de jolies photos avec tous ces pétales tombés dans les rainures du ratissage des graviers de jardins zens.

taizo-in_2

taizo-in_3

Il y a beaucoup d’autres temples que j’aurais aimé voir, mais le temps nous a manqué. Pour information, j’avais repéré:

  • Kiyomizudera avec sa terrasse surplombant Kyoto
  • Ginkakuji, temple d’argent dont j’ai déjà parlé
  • Higashi Hongan-Ji, un temple super énorme pas très loin de la gare
  • Sanjusangen-do, un temple de 120m de long avec plus de 1000 statues

 

Telys

One Comment

  1. Ah, clairement, Kyoto est une ville où les jardins, temples et sanctuaires sont roi, mais c’est aussi ce qui fait le charme unique de cette ville 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *