[Japon] – Arrivée à Kyoto

Chaque moment de vie au Japon est une aventure. On avait pris la veille nos billets de train Tokyo-Kyoto à un guichet où le pauvre homme balbutiait à peine quelques mots d’anglais. Le pauvre était complètement perturbé parce que d’après ce qu’on a compris, au Japon on remplit un petit coupon (genre remise de chèques) avec la gare de départ, celle de destination, l’horaire où on souhaite partir, la classe, bref toutes les infos, et on donne ce coupon au guichet qui imprime le billet. Sauf que personne ne nous a prévenu et quand bien même on serait au courant : les papiers sont uniquement en japonais !

Donc nous voila avec nos tickets et dessus c’est écrit « Nozomi ». Et après vérification dans le Japan Rail Pass, c’est le seul type de Shinkansen qui n’est pas inclus dans le pass ! On est donc allés un peu en avance (2h quoi, à la française) à la gare de Tokyo pour essayer d’échanger nos billets. La nana à qui on a expliqué notre problème a couru (littéralement !) nous échanger les billets, et après moultes courbettes, on a pu partir. En avance même, si je me souviens bien, tellement on était arrivés tôt à la gare et vu que la guichetière nous a échangé le billet pour le prochain train.

A l’intérieur du Shinkansen, de la place, beaucoup de place, des prises électriques individuelles, un siège très inclinable, des fenêtres et rideaux individuels (tu m’entends la SNCF ?), bref c’est royal.

Shinkansen 1

Et je fais 1m75 !

Shinkansen 2   

On a mangé un bento dans le train. Sur le principe, c’est l’équivalent japonais de notre sandwich jambon-beurre : un plateau repas tout prêt, baguettes et sauces incluses. Pour plus ou moins de 800 yen (~8€)

 Bento 2    Bento 1

Du coup, on dépose nos sacs dans une consigne de la gare de Kyoto et on part l’explorer. Dans une ville aussi traditionnelle, c’est une surprise de voir un bâtiment aussi moderne. Il date de 1997 et contient des restaurants, des magasins et un centre commercial (Isetan), mais aussi des sculptures (pourquoi pas ?)

Gare 2   Gare 1

Gare - Sculptures 2   Gare - Sculptures 1

 

Les étages supérieurs côté Est offrent une excellente vue sur la Kyoto Tower, construite en 1964 à l’occasion des JO d’été de Tokyo.

Kyoto Tower 1

Et contrairement à ce que je pensais, la tour de Kyoto est construite sur un bâtiment, qui contient notamment le Kyoto Tower Hôtel (originalité, quand tu nous tiens), et non pas implantée à même le sol.

 Kyoto Tower 2

Au détour d’un couloir, on tombe sur une fontaine superbe et très fun !

La fin d’après-midi approchant, il était temps de se diriger vers la maison de nos hôtes. En effet, quand on a commencé (un peu tardivement peut-être…) à jeter un œil sur les ryokans et hôtels pour début avril, on s’est rendu compte que c’était presque complet partout ! Et oui, saison des cerisiers en fleurs oblige, énormément de gens viennent à Kyoto à cette période. On s’est donc tournés vers notre alternative préférée : Airbnb. En plus, ça permet d’être au contact de vrais japonais, et ça nous tentait bien !

On a donc réservé…ce qui restait de disponible et n’impliquait pas de dormir dans le studio d’un étudiant pendant qu’il installait un lit de camp dans le couloir (véridique, on a vu une annonce comme ça). C’est comme ça que, tant bien que mal après une longue marche avec nos sacs à dos et nos valises, on a atterri chez les Konaka. Si vous y allez, prenez le bus et ne vous contentez pas du métro ! Bien que ce soit ce qu’ils nous avaient conseillé lors de nos échanges, l’arrêt de métro est super loin de leur maison.
La maison est moderne, d’influence européenne ou américaine sans doute, mais avec des caractéristiques propres aux Japonais, c’est rigolo. Par exemple, pour respecter la tradition de ne pas « contaminer » son logement avec ce qui vient de l’extérieur, on retrouve le petit espace pour enlever ses chaussures dans l’entrée, alors que tout l’étage est une marche plus haut. Dans les grandes lignes, cuisine, salle de bains et salon sont au premier étage, tandis que les chambres sont au deuxième. Le rez de chaussée comporte un genre de garage.

M. et Mme Konaka sont adorables, mais ils sont…vieux. Alors M. Konaka a commencé à nous expliquer comment fonctionnait la maison (salle de bains, machine à laver…). Ensuite on l’a suivi en bas comme il nous le demandait, puis en haut, puis re-en bas pendant qu’il cherchait quelque chose. Bigfoot me glisse qu’il a l’air de chercher son chien. Perdu, il cherchait sa femme.
Sa femme trouvée, on remonte dans le salon et elle nous ré-explique ce qu’il venait de nous expliquer. Bon. Elle commence ensuite à nous montrer les divers prospectus pour les activités à faire en ville, c’est sympa mais il est 20h passé et on a toujours rien mangé pour le diner… Quand elle nous a re-dit pour la troisième fois qu’une « maiko » est une apprentie-geisha avec un « obi » (la ceinture) en traine alors que les geisha portent le « obi » en noeud…on a commencé à se regarder du coin de l’oeil avec Bigfoot et à se dire qu’on en avait pour la nuit.

Heureusement, quelques minutes après la ré-explication était terminée et on a pu aller se chercher de quoi diner au supermarché juste à côté. D’ailleurs c’était formidable, parce qu’on a pris un genre de bento mais il n’y avait pas de baguettes avec. On en a demandé au caissier s’ils en vendaient et il nous les a donné gratuitement.

Sinon, la chambre chez M. et Mme Konaka était très correcte, propre et relativement spacieuse.Dans l’ensemble, ça n’était pas un mauvais plan logement, mais entre la cabine de douche implantée au milieu de la cour du rez de chaussée (et il fait 8-10°C le matin, autant vous dire qu’on a eu du bol de ne pas attraper de pneumonie) et les dizaines de petites affichettes sur les règles de la maison accrochées un peu partout (éteindre les lumières en sortant, ne pas gaspiller d’eau, ne pas mettre le chauffage s’il fait plus de 21°C, ne pas mettre la clim s’il fait moins de 27°C…), la maison Konaka c’était pas trop notre tasse de thé.

Chambre

Mais tant pis, ce sont les aléas du voyage et ça ne nous empêchera pas de profiter des splendeurs de Kyoto dès le lendemain !

Telys

7 Comments

  1. Sympa l’expérience chez l’habitant (^^)
    Je pense que je la testerai mais pas cette année puisque je pars avec ma mère et mon frère, mais surement si j’y retourne avec des amis ou mon chéri.

    • C’est sympa sur quelques jours, mais pour plus de 4/5 nuits c’est mieux d’avoir un endroit à soi, je pense. Surtout qu’on ne sait jamais trop où on atterrit (même si les commentaires des guests précédents donnent des indices)

    • Pas forcément. Dans les Shinkansen il y a des voitures « sans réservation » où tu peux monter sans billet, ton pass suffit. Mais comme on voulait être assis et côte à côte, on a réservé des places (c’est gratuit avec le JR Pass).
      C’est pareil à Tokyo, quand tu voyages sur le réseau JR (lignes Yamanote, Keiyo, etc…) le pass suffit.
      C’est plus contraignant par contre, parce qu’il faut passer aux guichets, montrer le pass et l’employé ouvre le portillon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *