[Paris] – Le Muséum d’Histoire Naturelle

Quand on parle de voyages, on pense généralement aux îles de sable fin, aux pays dont on ne parle pas la langue et aux coutumes étranges de gens qui vivent à l’autre bout du monde. Et c’est vrai qu’on a rarement l’idée de visiter sa propre ville, ou les autres villes de son pays. Pourtant, c’est ce qu’on a fait à deux reprises en allant passer quelques jours à Paris. Il y a bien sûr les incontournables Tour Eiffel/Champs Elysées/Notre-Dame mais pas que….

Si vous êtes un tant soit peu intéressé par la science, les grosses bébêtes, les dinosaures ou les animaux mignons et que vous souhaitez une visite fun, originale et intéressante, je vous conseille de visiter le Muséum d’Histoire Naturelle.

Museum

© Ydohogne

De nos jours, le Muséum comporte pas moins de 8 établissements, sans compter les 3 fermés par manque de fonds ou pour rénovations, et les 10 autres situés en dehors de la capitale. Bien sûr, nous n’avons pas eu le temps de tout visiter et avons exploré les principaux :

La Grande Galerie de l’Évolution

Sans doute le plus célèbre des bâtiments du Muséum, avec ses trois galeries d’étages encadrant la vaste esplanade d’animaux empaillés, la Grande Galerie de l’Évolution s’appelait initialement la Galerie de Zoologie. Elle a été inaugurée quelques mois après la Tour Eiffel mais la Seconde Guerre Mondiale et ses conséquences portent un sérieux coup d’arrêt au musée : le manque de chauffage et la dégradation du toit laissant la pluie s’infiltrer causent moisissures, humidité et altèrent la condition des animaux conservés. En 1968, une toiture provisoire en zinc est construite, plongeant le musée dans la pénombre et l’immobilisme, représenté par le peintre suisse Jürg Kreienbühl (dont certaines des œuvres sont visibles ici)
C’est seulement en 1994, au terme d’un chantier de 3 ans, que la Grand Galerie est à nouveau ouverte au public.

Le rez-de-chaussée est dédié aux mondes marins et ses habitants.

Le premier étage contient les vivants terrestres, notamment les animaux de la savane en procession.

Grande Galerie - 22

© Ydohogne

Le second étage présente des collections ayant pour thème les modifications apportées par l’Homme sur le vivant et l’évolution (pollution, domestication, chasse & pêche…)

Et le dernier étage explique l’évolution de la vie, des êtres unicellulaires aux dernières découvertes.

 

Galerie de paléontologie et d’anatomie comparée

Dans un bâtiment tout aussi magnifique, on retrouve ici des squelettes. Mais pas n’importe lesquels, puisque la Galerie de Paléontologie vertébrés comporte les fameux squelettes de dinosaures ! Et ils sont véritablement impressionnants.

Photo 025

 

A l’étage, on trouve la Galerie de Paléontologie invertébrés, mais il faut déjà être passionné pour s’intéresser aux dizaines de fossiles de mollusques, ammonites, insectes…contenus dans les vitrines.

fossiles

© l_r

Dans le Galerie d’Anatomie Comparée, on trouve des primates, des cétacés (dit la baleine, j’ai le dos fin…bref), des oiseaux mais aussi des squelettes ou des crânes d’ours, chiens, chats et de vertébrés communs. On peut aussi apercevoir des squelettes de fœtus ou d’animaux avec des anomalies morphologiques. Mais on reparlera de ce sujet plus tard dans le mois 😉

cochon fotus

© l_r

Ménagerie du Jardin des plantes

Bien plus ancienne que la Grande Galerie et la Galerie de Paléontologie, la Ménagerie du Jardin des Plantes a ouvert le 11 décembre 1794 ! Si vous suivez le blog depuis ses débuts, vous aurez peut être noté que c’est quelques dizaines d’années après le Zoo de Schönbrunn. Il est à noter que la Ménagerie a abrité la première girafe en France en 1826 et des animaux dont deux éléphants furent tués pour être mangés lors du siège de Paris par les Prusses en 1870 🙁

Mais comme la Grande Galerie, vétusté et exiguïté ont conduit à une rénovation complète dans les années 80 au cours de laquelle les animaux les plus imposants (éléphants, ours, girafes…) ont été déplacés en d’autres lieux. En effet, en plein cœur de Paris, on pouvait difficilement étendre la taille des cages et enclos. Aujourd’hui, la Ménagerie est principalement axée sur les petites espèces peu connues ou menacées et en voie de disparition.

Du coup, il y a… des pandas roux <3

red panda

© Drumaboy

 Et aussi une grande volière (dans laquelle on peut rentrer), une Maison des Reptiles, un vivarium, une Maison des Singes, des chevaux de Prjevalski, des paresseux, des crocodiles ou encore des rapaces.

 

Informations Pratiques

  • Les musées (évolution & paléontologie) sont ouverts tous les jours, sauf le mardi et le 1er mai.
  • Les trois établissements sont gratuits pour les moins de 26 ans, les bénéficiaires des minimas sociaux, les personnes handicapées et leur accompagnant !
  • Métro :
    • Ligne 5 : Austerlitz
    • Ligne 7 : Censier Daubenton
    • Ligne 10 : Jussieu ou Austerlitz
  • Grande Galerie de l’Evolution
    • De 10h à 18h
    • 7€
  • Galeries de Paléontologie et d’Anatomie Comparée
    • De 10h à 17h
    • 7€
  • Ménagerie du Jardin des Plantes
    • De 9h à 17h
    • 10€

Vous l’aurez compris, ces musées sont parmi mes préférés à Paris. Ils sont agréables (surtout en semaine, hors vacances scolaires, en fait), bien mis en valeur et extrêmement intéressants à explorer. Mais il y en a un autre, étrange et presque dérangeant, que vous avons eu l’occasion de visiter lors de notre dernière excursion dans la capitale.  Je vous en parle plus en détails dans deux semaines. D’ici là, on va explorer les rues de Bordeaux, et peut-être dévoiler quelques bonnes adresses à tester si vous avez la chance de passer dans le coin.

Telys

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *