[Paris] – Le Musée (des horreurs) Dupuytren

Le Louvre, Beaubourg, le Musée d’Orsay… vus et revus à chacune de vos escapades parisiennes je suppose ? Aujourd’hui, je vous présente un musée original, unique et peut-être un peu dérangeant. Âmes sensibles s’abstenir, nous partons au Musée Dupuytren, musée d’anatomie pathologique ou en clair : le musée des horreurs humaines (et animales).

diapo_dupuytren10_1_-c9fbd

 

(je suis sérieuse, certaines images peuvent choquer, évitez au moins de le lire avant ou après les repas)

Note de Bigfoot : sérieusement la suite contient des images vraiment choquantes, ne regardez pas a moins de d’être certain de supporter. 

Niché au fond de l’université Paris-Descartes, le musée Dupuytren a été créé en 1835. Je vous épargne l’histoire du musée qui, au vu de son sujet un peu particulier, n’a pas été parmi les plus populaires à sauvegarder comme vous vous en doutez. Du coup, aujourd’hui, scientifiquement on ne peut pas faire grand-chose des différentes pièces qui le composent, une grande partie des étiquettes ayant été égarées, l’inventaire est un peu flou.

L’inventaire, parlons en… Il est composé de pièces obtenues entre 1750 et le début du XXème siècle. Ce qui frappe au premier abord, c’est la quantité de bocaux. Des organes représentant une pathologie aux fœtus mal formés, on est en pleine foire aux monstres. Si vous avez toujours rêvé de voir un cyclope ou un bébé à deux têtes, et bien…

Cyclope    bébé à deux têtes

Plus d’images dans la galerie de ollografik

Il y a ensuite beaucoup de moulages, en cire, de vraies pathologies. Ça va des moins graves (tout est relatif) comme des becs de lièvre, aux plus handicapantes comme des tumeurs qui mangent les trois-quarts du visage.

tumeur

Plus d’images dans la galerie de melita_dennet

Parfois la question ne se posait pas, puisqu’un enfant né anencéphale (à droite) n’a tout simplement pas de boite crânienne ou de cerveau  et ne vit qu’une paire d’heures.

anencéphale

Encore une image de ollografik

Et enfin, on peut observer des squelettes de scoliose (ça va) ou de phocomèlie (là ça va plus). On peut y voir l’exemple de Pipine, ou Marco Cazotte de son vrai nom, qui a des membres atrophiés et donne l’impression d’avoir mains et pieds directement implantés sur le tronc (une photo par ici, tirée des sources Wikipédia) Et c’est avec certaine émotion qu’on pense aux gens qui ont dû vivre (ou survivre…) de cette manière.

A noter que le musée ne reçoit aucune subvention et les frais nécessaires à sa sauvegarde sont uniquement couverts par le droit d’entrée acquitté par les visiteurs. Si vous désirez vous y rendre, n’hésitez pas à demander votre chemin aux étudiants ou à l’accueil de la faculté. Je ne sais plus exactement où il se trouve dans la fac mais on avait bien galéré à le trouver.

Alors on peut se poser la question de l’intérêt à visiter ce type de musées. Pour ma part, j’hésite entre la curiosité pure, le voyeurisme et l’envie de me faire un peu peur. Parce que la tolérance, c’est bien beau mais si je croise un bébé cyclope, il se peut que je m’enfuie en hurlant, ouais.
Et puis il y a une part de curiosité scientifique. Comment le corps humain peut être déformé, qu’est-ce qu’il peut encaisser avant de renoncer ? Qu’est-ce qui se passe si le mauvais gène se retrouve dans votre génome ? Qu’est-ce qui peut arriver quand la mauvaise bactérie ou le mauvais virus vous atteint et n’est pas traité ? (heureusement, ça ça concerne surtout le XVIIIème même si, pas que).

Qu’est-ce que la nature, si bien faite dit-on, est capable de produire ?

Note de Bigfoot : Pour ma part je voulais voir ce musée car plusieurs scènes du livre « L’anneau de moebius » de Franck Thilliez s’y déroulent.

 Infos pratiques

  •  Du lundi au vendredi
  • De 14h à 17h
  • Entrée : 5€
  • Centre des Cordeliers, 15 rue de l’Ecole de médecine, 75006 Paris
  • Métro lignes 4 et 10, arrêt Odéon

Telys

3 Comments

  1. Wahou, c’est à la fois horrible et étonnant. Je n’avais jamais entendu parler de ce musée… Bon, j’avoue que je n’irai pas forcément le visiter mais ça reste intéressant. Je crois qu’il y a une galerie du même genre au Jardin des Plantes, à côté du Museum d’Histoire naturelle. J’y avais été il y a quelques années…

    • Oui, effectivement, de mémoire c’est la galerie d’anatomie comparée ou un truc dans le genre mais elle est plus « grand public » que le musée Dupuytren.
      Bon après j’y serais pas forcément allé si je n’en avais pas entendu parler dans un bouquin.

  2. C’est sublime , étonnant et intéressant car ça explique pas mal de rumeur et d’histoire de l’époque Et puis la nature n’est pas toujours « parfaite » , elle commet des erreurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *