[Scandinavie] – Kristiansand

Après notre journée à Bergen, nous nous sommes dirigés vers la gare pour prendre à nouveau un train de nuit. Comme entre Stockholm et Oslo, nous n’avons pas pris de couchettes mais des sièges standards. À notre arrivée à nos places, surprise : on dispose chacun d’un petit kit pour la nuit ! Nous voila en possession de bouchons d’oreilles, d’un oreiller gonflable, d’un petit plaid en tissu tout doux et tout chaud et d’un masque pour les yeux.

IMG_0219 IMG_0220

D’ailleurs, une petite parenthèse sur ces trains de nuits qu’on pensait peu peuplés, surtout sur des sièges classiques. Si vous pensiez en profiter pour squatter deux places et vous allonger, oubliez. A chaque fois, nos wagons étaient pleins. Plein de jeunes locaux en voyage, de routards, de gens du coin qui veulent voyager entre les deux villes à moindre coût, on a même une vue une mamie avec sa petite fille !

Mais plus la soirée avance, plus le wagon devient calme à l’exception d’un carré de 4 personnes devant nous. Légèrement agacés parce qu’on aimerait bien dormir, on s’intéresse aux personnes qui papotent allègrement et on se rend compte que trois post-ados sont passionnes par un sosie de John Locke (dans Lost) : chauve, pantalon baggy beige, t-shirt blanc, il tient un genre d’émetteur radio énorme dans la main. Pendant un moment on a peur qu’une énorme fumée noire surgisse et nous emporte mais non, rien de tel. Il finit même par arrêter de parler et on peut enfin dormir.

Tu veux voir mon gros émetteur radio ?

Dormir mais d’une seule oreille, parce qu’on doit descendre du train vers 4h30 du matin pour une correspondance, sinon on se retrouve à l’autre bout du pays. Et on se rend compte que le contrôleur dispose d’une feuille avec les destinations de tous les gens et qu’il les réveille quelques minutes avant leur arrêt ! C’est absolument génial !

Après avoir changé de train, on arrive enfin à Kristiansand. On a arrêté notre exploration des auberges de jeunesse pour un hôtel, le Yes Hotel. La nana de l’accueil tient absolument à nous serrer la main quand on arrive, on est un peu déroutés. Les chambres sont très petites mais le lit est grand et confortable et le buffet du petit-déjeuner est consistant. En plus, il est bien placé, entre le port d’où partent les ferrys pour le Danemark et la principale rue commerçante de la ville.

Comme il est midi, on a faim. On avise un endroit où manger un peu au hasard et c’est un genre de cafétéria. Il nous faut un moment pour comprendre comment ça marche. On se sert et on va s’assoir à une table et là, la révélation : des vieux, partout. On est les seuls à être en dessous de 60 ans dans tout le restaurant. Encore aujourd’hui, on ignore si c’était un truc dédié aux vieux ou si on est arrivés le jour de la belote.

On part ensuite se balader et on se rend compte qu’il y a quand même beaucoup de personnes âgées. En effet, Kristiansand étant située tout au sud de la Norvège, c’est un peu leur équivalent de la Côte d’Azur.

On trouve quand même quelques jolis coins mais on passe surtout du temps à glander, se reposer et profiter du wifi de l’hôtel.

IMG_5840

IMG_5819 IMG_5817

IMG_5810 IMG_5811

Le lendemain matin, on quitte la Norvège à bord d’un immense ferry. On doit dire qu’on ne gardera pas un souvenir impérissable de Kristiansand, parce que la ville n’a pas d’autre intérêt que d’être un point de départ idéal vers le Danemark. Si vous prenez le même trajet que nous, n’hésitez pas à ne faire que passer à Kristiansand 😉

Dans le prochain article, on abordera notre arrivée un peu difficile au Danemark et notre visite de villes absolument charmantes, Aarhus et Odense.

Telys

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *