[Vienne] – Ça gaze ?

28 septembre 2012

C’est le dernier jour ! Aujourd’hui le programme est particulièrement léger, d’une part parce qu’on a plusieurs petites courses à faire et d’autre part parce qu’on est complètement crevés.

On commence la journée par une visite des gazomètres, ces anciennes structures autrefois dédiées à l’alimentation de la ville en gaz ont été reconverties en logements, commerces et bureau. Ils représentent aujourd’hui une véritable « ville dans la ville ».

En revenant de Bratislava, quelqu’un avait laissé un journal sur le fauteuil en face du nôtre, dans le train. Et à l’intérieur, un article parlait des possibles concerts prévus au gazomètre. P!nk, Robbie Williams ou encore The Cranberries étaient attendus pour 2013 (« étaient » parce que Robbie se produira finalement au Tribune Krieau)

 

      

 On en a profité pour acheter quelques pâtisseries locales pour emporter et grignoter pendant le voyage du lendemain.

On est ensuite retourné dans les rues piétonnes pour chercher le poster de chat qu’on avait repéré quelques jours plus tôt, celui dont on avait déjà parlé dans notre premier article sur Vienne :

Affiche du chat

Après une dernière ballade dans le quartier, un café au Starbucks et quelques dernières photos, on est rentrés à l’appartement pour boucler nos valise afin d’être prêts pour le lendemain (on devait partir relativement tôt).

      

Le palais de Justice de Vienne était décoré du ruban contre le cancer du sein.

Voici quelques autres panoramas…

La Schwarzenbergplatz, avec l’ambassade de France (à droite) et le monument édifié par les Russes

 Sur la place le long de l’opéra, concerts et ballets sont retransmis (et ça nous semblait être en direct). Il y a même des sièges pour s’asseoir mais on ignore s’ils étaient gratuits ou payants, on ne s’est pas laissé accoster par les revendeurs déguisés en Mozart…

Après ça on s’est offert un dernier repas viennois chez Sperl qu’on avait essayé quelques jours plus tôt, cette fois au menu on décide de terminer comme on a commencé : avec un schnitzel. Il me semble qu’on a pas encore mentionné cette spécialité 100% viennoise : une escalope de veau panée, accompagnée d’une salade de pommes de terre. Les restaurants de la ville semblent d’ailleurs se livrer une véritable compétition pour savoir qui aura le plus gros.

Le lendemain, nous regagnerons l’aéroport depuis la gare de Wien Mitte, non sans mal. En effet, autant à l’aller on a sagement suivi les conseils de notre hôtesse en prenant un bus, puis un métro, puis un tram, autant au retour on était suffisamment autonomes, renseignés (et fauchés) pour pouvoir prendre un tram puis un train (type RER) au tarif d’un ticket de métro. Sauf que le-dit train partait de Wien Mitte, actuellement très en travaux. Et arrivés devant la gare, impossible de trouver l’entrée ! Il nous a fallu faire deux fois le tour du bâtiment, traverser des couloirs aménagés entre deux bâches, suivre des chemins en zig-zag pour arriver enfin sur notre quai un petit quart d’heure avant le départ de notre train. Ouf !

La semaine prochaine, nous parlerons de tout ce que l’on aurait voulu faire à Vienne mais où le temps nous a manqué. Dans deux semaines, nous vous présenterons notre projet de voyage 2013 (si on arrive à travailler suffisamment le sujet pour que ce soit présentable).

Bigfoot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *