[Vienne] – De l’utilité d’un GPS

22 septembre 2012

Ce matin un lapin, Peri, notre hôtesse  ayant eu à s’absenter, on saute le petit déjeuner. Non, ce n’est pas par flemme de le préparer nous même (ce qu’elle nous a proposé), ni même un manque d’appétit lié au burger de la veille, mais parce qu’on a un autre plan !

On se met en route direction le Naschmarkt. C’est un marché « couvert », le plus grand de la capitale. C’est ouvert tous les jours (sauf le dimanche il me semble) mais le samedi il y a un petit plus puisque le marché se prolonge par un marché aux puces. Le truc sympa, c’est qu’entre les stands de fruits, de poissons, de fromages et d’épices, on y trouve a manger (d’ailleurs il est surnommé « le ventre de la ville »), de la cuisine d’ici et d’ailleurs, c’est très éclectique. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il y en a pour tous les goûts ! On peut aussi bien manger sur le pouce qu’en terrasse, on peut y manger italien, chinois, local, turc, israélien… (On note quand même une légère tendance moyen orient)

Du coup, devant tant de choix, on a fait plusieurs allers-retours avant d’arrêter notre choix sur un genre de börek, un chausson à la viande turc (ou fêta épinards pour Telys). Et là, oh surprise, alors qu’on se met un peu à l’écart pour manger tranquillement (ah oui, j’ai complètement oublier d’en parler mais il y a BEAUCOUP de monde ! L’espace entre les stands étant très restreint, faut carrément jouer des coudes pour avancer !) et on se rend compte qu’on est devant un stand à « trucs » !

Petit aparté : les « trucs » ce sont des pâtisseries slovaques qu’on a découvert pour la première fois lors de notre voyage à Prague. Alors, en vrai ça s’appelle les Trdelník mais comme c’est imprononçable (essayez pour voir !) on dit les « trucs ». Bref, ces trucs c’est juste du vice pur ! C’est un genre de pâte à pain sucrée, enroulée autour d’un cylindre de bois, recouvert de sucre et d’amandes en poudre, cuit au feu de bois puis encore roulé dans du sucre…

Je ne résiste pas à partager cette vidéo, juste pour la musique :

Bon, malgré le fait qu’on avait déjà acheté un baklava (une pâtisserie turque, elle aussi créée par le malin pour essayer de nous rendre tous obèses) pour le dessert on n’a pas pu résister :

      

 

Après cette petite grosse digression culinaire, revenons à nos moutons notre périple. Après avoir fait le tour  du marché aux puces (au passage c’est les mêmes babioles dépareillées que chez nous, du vase moche au lecteur de VHS poussiéreux, en passant par les jantes de bagnoles et les trucs militaires…) on s’arrête dans un petit café ambiance PMU pour boire un truc chaud mais surtout nous reposer un peu les guibolles parce que mine de rien, on a déjà fait pas mal de kilomètres.

Normalement je devrais vous mettre quelques photos de jolies façades du quartier mais suite aux « évènements de Bratislava » je n’en ai plus aucune donc je vous renvoie vers quelques photos trouvées sur Panoramio d’une maison joliment ornée, d’une autre un peu colorée et de notre future demeure (à gauche)(on rigole hein)

Le mieux c’est d’aller sur google street view pour en voir d’autres, le quartier autour du marché est vraiment très joli.

Ce qu’on sait pas encore c’est qu’on est loin d’avoir fini de marcher !

On se dirige maintenant vers la Karlsplatz, un petit îlot de verdure au milieu de la ville.

La place en elle même est jolie et aérée, c’est agréable de s’y poser sur un des nombreux bancs. Autour de la place, en plus de la Karlskirche (j’y reviens de suite) on trouve les pavillons du métro, qui sont classé monuments historiques :

 On est ensuite allés visiter la Karlskirche :

   

A l’intérieur un ascenseur nous amène en haut de la coupole. C’est dommage que les échafaudages et l’ascenseur lui même prennent autant de place et encombrent largement l’église qui est pourtant très sympa, notamment le chœur. Ceci dit, la coupole est magnifique et le fait de la voir de si près permet d’apprécier les détails. Attention au vertige par contre, en haut de l’ascenseur on se trouve sur une plateforme en bois soutenue par des échafaudages à une trentaine de mètres du sol et on peut encore monter d’une dizaine de mètres sur un escalier de fortune pour arriver tout en haut de la coupole.

La première photo ci-dessous n’est pas de moi, elle proviens de l’article Wikipédia. Vous trouverez aussi une vue globale de la coupole ici.

Ci-dessous une tentative (ratée) de panoramique de la coupole. C’est pas top mais c’est tout ce que j’ai :

Dans les étages intermédiaires, et inclus dans le ticket d’entrée, on retrouve également une mini expo photo que j’ai trouvé très moyenne…
Le billet d’entrée est quand même à 6€, mais on a été plus que ravis d’avoir dérogé à notre règle de ne pas payer pour visiter des églises parce que celle ci est tout simplement magnifique et les photos ne lui rendent pas justice.

 

Suite à la visite de la Karlskirche, et vu qu’il nous reste du temps on se rajoute deux objectifs à notre journée : la maison de Schubert (là où il est mort en fait, parce qu’il y a aussi celle où il est né mais pas dans le même coin) et une des 3 massives tours de DCA de Vienne.

On commence donc à chercher la maison de Schubert en retournant vers le Nachmarkt et une fois sur place on tourne en rond, un peu perdus. On doit vraiment avoir l’air perdu car une femme se propose de nous aider et nous indique la direction… Visiblement on est allés trop loin. On retourne donc sur nos pas et on finit par trouver la maison du fameux compositeur. On était déjà passé 2 fois devant sans s’en rendre compte. En plus on est au milieu d’un genre de fête de quartier, y’a des trucs partout devant, notamment un pseudo défilé de mode visiblement organisé par une boutique de fringues du coin. Extrêmement cheap et cliché. Une fois de plus pas de photos, désolé, vous pouvez en trouver ici. Bon, c’est pas transcendant hein, surtout ça valait pas les kilomètres qu’on a fait pour y arriver.

On fait demi tour et on traverse le nachmarkt pour la 3ème fois, direction la Haus des meeres (maison de la mer), un aquarium qui se trouve à l’intérieur de l’une des fameuses flakturm (Tour de DCA) construite par Hitler lors de la seconde guerre mondiale.

Petit point historique : la tour qu’on est allés voir est l’une des six tours qui ont été commanditées par Hitler pour satisfaire à la défense antiaérienne de Vienne pendant la seconde guerre mondiale. On en trouve également à Berlin et Hambourg.

Aujourd’hui ces tours restent dressées, un peu moches mais il semblerait qu’il soit impossible de les détruire… Avec des explosifs, il en faudrait tellement que la moitié de la ville sauterait avec et d’après le Routard il aurait été estimé qu’il faudrait un siècle pour en venir à bout à l’aide de marteaux piqueurs. Celles qui sont encore en état sont donc utilisées comme musées, bâtiments de l’armée ou, comme celle devant laquelle nous sommes allés, en aquarium.

Comme il est déjà tard on ne visitera pas l’aquarium (qui en plus est relativement cher il me semble) mais on retournera à l’appart en passant par un SPAR pour faire quelques provisions de gâteaux pour les petits creux des jours à venir, notamment pour les excursions hors de la ville qu’on a prévu.

Un petit jus de choucroute ça vous dit ?

 

Après être repassé à l’appart déposer nos emplettes on est allé manger dans un resto qu’on avait repéré sur le chemin du retour. La pizzeria « Pizzaiolos« , c’est bon, pas cher, le service est excellent… Allez-y, mangez-en :).

La mozza qu’on a pris en entrée est particulièrement bonne, la pizza aussi (d’ailleurs on en a encore une fois oublié de prendre la photo avant de se jeter dessus…) et la tarte au citron en dessert est parfaite également.

Voila, c’est fini pour aujourd’hui, demain c’est musé et c’est Télys qui vous racontera ça la semaine prochaine 🙂

 

Bigfoot.

Bigfoot

One Comment

  1. Humm , en fait, toutes ces sucreries dégustées au marché vont ont donné des forces pour faire le tour de la ville et vous perdre 😉 ! Du jus de choucroute, ça a l’air spécial…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *